Visite à l’Université Nationale d’Ouzbékistan


Le mardi 21 mai 2024 à Tachkent.

Nous sommes ravis de partager notre récente visite à l’Université Nationale d’Ouzbékistan. Nos membres Alain Payen, Emmanuel Dufour et Paul-Armand Frezouls ont eu le plaisir d’échanger sur divers sujets, notamment les Objectifs de Développement Durable (ODD), avec une équipe universitaire engagée.

Nous tenons à souligner l’ensemble du travail accompli par les équipes de Gulasal Rofieva, qui ont fourni de nombreux efforts démontrant ainsi l’engagement de leur université, mais plus globalement de l’Ouzbékistan, envers les questions environnementales.

Au cours de nos discussions, nous avons eu l’opportunité d’aborder de nombreux sujets cruciaux. En tant que pays d’Asie centrale, l’Ouzbékistan est confronté à divers défis, notamment la question centrale de l’eau, dans une région bordée par le Turkménistan, l’Afghanistan, le Kirghizistan, le Tadjikistan et le Kazakhstan. Il est impératif que les générations futures prennent conscience de ces enjeux pour garantir un avenir durable.

Nous sommes reconnaissants envers l’Université Nationale d’Ouzbékistan pour cette opportunité de collaboration et d’échange, et nous attendons avec impatience de continuer à travailler ensemble.

Crédits Photos : Alain Payen

La visite de l’association A.S.I.E. et Centraider dans les Jawadhu Hills (du 15 au 22 octobre 2023)


Retour d’expérience de Léa Pasquier à l’orphelinat 


de la Dhan Karunai Illam de Nilakottai au Tamil Nadu en Inde.

Léa est une jeune étudiante de Bourges qui s’est adressée à A.S.I.E pour vivre une expérience solidaire en Inde au printemps 2023.

Sa mission s’est déroulée en plusieurs phases, au siège de la Dhan Foundation à Madurai puis à l’orphelinat de Nilakottai et enfin au Kerala avec Praveen Muraleedharan, d’Ecoventure.

La Dhan Foundation et Ecoventure sont nos partenaires depuis 2009.

Léa, à l’orphelinat, a vécu intensément avec les 52 enfants pendant 6 semaines et à partager leur quotidien. Admise par toutes et tous, elle a laissé un merveilleux souvenir de son passage. 

Nous l’avons constaté lors de notre dernière mission en octobre, où Léa était membre de notre mission. Léa est une “sister” adorée et très sollicitée comme l’ont été aussi tous les autres membres de la mission.

Au cours de sa mission, Anbu, la directrice de l’orphelinat, lui a demandé de mettre en scène la création de l’orphelinat par la fondatrice néo-zélandaise, Jean Watson. Léa, étudiante en cinéma, a accepté malgré son inexpérience dans la mise en scène au théâtre. Un défi réussi !

Ci-dessous voici la vidéo de la création de Léa avec les enfants de l’orphelinat comme actrices et acteurs.

Bon film !

https://drive.google.com/file/d/1smCF4aeHMTociJp54_P6DPPvAaMbtinr/view?pli=1

A.S.I.E présent au Forum International : Enfants et jeunes en action – Changement climatique en Asie centrale


A l’invitation de Son excellence Monsieur l’Ambassadeur d’Ouzbékistan en France, A.S.I.E a participé, en visio conférence, au forum international : Enfants et jeunes en action – Changement climatique en Asie Centrale. Ce forum a été  organisé par Madame la Première Dame d’Ouzbékistan à Tachkent. 

Ce forum s’inscrit dans le cadre de la journée mondiale de la jeunesse 2023.

Le constat de la situation du changement du climat est unanime et la place de la sensibilisation de la jeunesse est indispensable, tant à l’école que dans la vie quotidienne. De la Turquie à tous les pays d’Asie centrale, présents à cette conférence, tous les intervenants ont tenu des propos allant dans le même sens et la volonté d’agir est partagée.

Les différents intervenants représentant toutes les plus grandes instances du monde (ONU, Unicef, Gouvernements de la Turquie et des États d’Asie centrale, etc.) ont affirmé leur volonté de travailler de concert pour que la jeunesse soit un acteur central des projets à mettre en œuvre pour remédier au changement du climat qui augmente la pauvreté dans le monde . Les plus jeunes en sont les 1ères victimes.

Des accords ont été signés à la fin du forum pour concrétiser l’organisation d’échanges plus faciles entre les pays au profit de la jeunesse.

Nous avons 14 jeunes et accompagnatrices qui rentrent d’Ouzbékistan où ils ont passé 10 jours au Karakalpakstan. Ils ont rencontré de nombreux jeunes ouzbeks dans les universités et ont participé à des actions de plantations d’arbres et de gestion des déchets. C’est la 2ème mission qui se déroule dans cette zone et des partenariats s’établissent petit à petit. Nous avons déjà eu des stagiaires qui sont allés en Ouzbékistan, pendant plusieurs mois, dont 3 jeunes ingénieurs pour travailler sur la récupération d’eau de rosée pour l’arrosage  autour de la mer d’Aral, une étudiante a travaillé sur les conséquences de la disparition de la mer d’Aral sur la santé et les modes de vie des ouzbeks et enfin, une étudiante a travaillé au Ministère de l’environnement et de l’écologie à Tashkent.

Modestement, notre association fait tout son possible pour contribuer à la sensibilisation de la jeunesse française et ouzbek lors de nos échanges et rencontres.

Crédits Photos : Alain Payen

Le Président français en visite officielle en Asie Centrale


Mission diplomatique d’Emmanuel Macron en Asie centrale : Renforcement des liens

Le Président français Emmanuel Macron a récemment conclu une tournée de deux jours en Asie centrale, comprenant des visites au Kazakhstan et en Ouzbékistan. Tout au long de son voyage, Emmanuel Macron a mis l’accent sur les partenariats culturels et amicaux, tout en reconnaissant les liens historiques entre la France et les nations d’Asie centrale. De plus, la visite du Président a abordé la coopération économique avec les nations d’Asie centrale.

L’arrivée d’Emmanuel Macron en Ouzbékistan a suivi sa visite au Kazakhstan, où il a réaffirmé son engagement à renforcer les relations avec les nations d’Asie centrale. La visite de Emmanuel Macron s’inscrit dans le cadre d’une initiative plus vaste visant à renforcer la présence de la France dans la région qui suscite un intérêt international en raison de l’implication de puissances mondiales telles que la Russie, la Chine, la Turquie et l’Europe.

La visite a eu lieu dans un contexte de défis géopolitiques croissants dans la région, Emmanuel Macron a reconnu les complexités auxquelles le Kazakhstan est confronté. Il a salué la détermination du pays à préserver son indépendance dans un monde où les grandes puissances rivalisent pour la domination. Emmanuel Macron a maintenu une position neutre et apolitique, mettant l’accent sur la promotion de la coopération sans prendre parti.

Durant sa visite, il y eu également l’opportunité d’établir des liens entre les cultures franco-ouzbèke et franco-kazakhe notamment avec l’ouverture de l’Alliance Française de Samarcande. La France et les pays d’Asie centrale partagent un héritage enraciné dans l’ère de la Route de la Soie, offrant une base solide pour l’échange culturel et la compréhension mutuelle.

La mission diplomatique d’Emmanuel Macron en Asie centrale souligne l’importance de promouvoir des partenariats culturels et amicaux dans le paysage géopolitique dynamique d’aujourd’hui. Emmanuel Macron s’est concentré sur le renforcement des liens entre la France, le Kazakhstan et l’Ouzbékistan. Les liens historiques qui unissent ces nations servent de toile de fond précieuse pour cultiver un avenir de coopération renforcée et de compréhension mutuelle.

Paul-Armand Frézouls, un témoignage d’un jeune étudiant en Ouzbékistan


Paul-Armand est un jeune étudiant de l’école de commerce de la Rochelle et qui, pour la 2ème année consécutive, a fait une mission de plusieurs mois en Ouzbékistan.

Bénévole dans notre association, il a participé également à des missions avec la délégation d’A.S.I.E en mai dernier et pour l’accueil de Ariane Toussaint, une jeune française en stage d’art.

Dynamique et devenu amoureux de l’Ouzbékistan et de l’Asie Centrale en générale, il est maintenant pour une année universitaire à Almaty au Kazakhstan. Avec lui nous allons organiser des séances de sensibilisation aux ODD avec une enseignante de l’Université de Astana, capitale du Kazakhstan.

Un bel exemple du travail d’accompagnement d’A.S.I.E à l’ouverture internationale en Asie. 

Crédits photos : Paul-Armand Frézouls

Mission 2023 : Ouzbek’stories


Sur la route de soi et des autres : un projet solidaire en Ouzbékistan qui réunit 14 participants de la région Centre-Val de Loire !

 14 participants de la région Centre Val de Loire s’unissent au sein d’un projet solidaire en Ouzbékistan, dans la région de la mer d’Aral. 

Ensemble, nous souhaitons partager une expérience autour des thèmes de la santé et de l’écologie. La préservation de l’environnement, les problématiques liées à l’eau et le système de santé dans ce pays constituent le fil rouge de ce projet.

Après une première expérience en Ouzbékistan, l’association A.S.I.E souhaite entretenir ses relations avec différents partenaires Ouzbeks, notamment l’université d’agrotechnologie de Noukous. Un projet de plantation d’arbre a été mené l’année passée. L’Ouzbékistan est un pays très concerné par les problématiques environnementales, telles que la pénurie d’eau ou la gestion des déchets. 

Ce projet est d’abord une rencontre entre jeunes français d’horizons différents qui mènent un travail collaboratif avec des Ouzbeks.

Mission 2023 : ChemINDE’avenir


Notre Association de Solidarité Internationale et d’Éducation (A.S.I.E) est reconnue depuis 2011 d’Intérêt général et agréée Jeunesse Éducation Populaire. Elle est engagée depuis 2014 auprès de l’orphelinat de Nilakottai au Tamil Nadu en Inde du sud.

70 enfants sont hébergés et scolarisés et vivent en quasi autarcie grâce à leur ferme et l’accès à un puits.

A.S.I.E chaque année envoie des bénévoles pour partager la vie des enfants. Ils aident les personnels dans l’encadrement des enfants pour les travaux de scolarité et ceux de la ferme.

https://www.helloasso.com/associations/association-a-s-i-e/collectes/cheminde-avenir

Retour en image pour découvrir le résultat des quiches et madeleines 


Comme chaque mois a eu lieu l’atelier cuisine à l’Université Nationale d’Ouzbékistan, au menu pour avril Quiche Lorraine et Madeleines

L’atelier a été l’occasion d’expliquer l’origine de ces plats tout en les préparant devant les participants, avant de bien sûr passer au moment dégustation ! 

La présentation était menée par deux membres de l’association à savoir Guzal Kambarova représentante d’A.S.I.E. en Ouzbékistan, ainsi qu’Elise Boesch Méda service civique internationale à l’Université nationale d’Ouzbékistan et cela en français, anglais et ouzbek, afin de permettre au plus grand nombre de participer. 

L’occasion pour les participants d’en apprendre un peu plus sur la culture française au travers de ses plats et ses fêtes. Au programme présentation des fêtes de Pâques et préparation d’une quiche lorraine pour le plat et de madeleines pour le dessert. Le tout suivi d’une dégustation. 

La madeleine a été créée au XVIIIe siècle par Madeleine une cuisinière du roi Stanislas de Pologne, le roi lui demanda de préparer un gâteau inédit et Madeleine décida de faire des petits gâteaux en forme de coquillage. Ce fut un succès, Marie l’épouse du roi de France Louis XV et fille du roi Stanislas de Pologne en hommage à la cuisinière qui avait créé ces gâteaux décida de les nommer Madeleine. 

On associe souvent madeleine et M. Proust, le célèbre auteur parle de madeleine dans son oeuvre À la recherche du temps perdu, Du côté de chez Swan. En effet, le petit gâteau lorsqu’il croque dedans lui fait revivre son enfance. Ce qui va créer la métaphore Madeleine de Proust qui représente la sensation de nostalgie provoquée par une odeur, une couleur ou un lieu.

La quiche comme son nom l’indique vient de Lorraine un département dans le nord-est de la France. C’est un plat traditionnel qui existe depuis plus de 5 siècles. À l’origine, un plat populaire à partager que l’on prépare le même jour que le pain, avec les reste de la pâte à pain et que l’on fait cuir dans le fournil commun du village. C’est désormais l’un des plats français les plus connus. En général, on sert la quiche avec de la salade. 

Le mot quiche viendrait de l’allemand et du lorrain Kuchen qui veut dire gâteau ou cuisine.